Yagruma ! Kesaco ? C'est le nom d'un arbre que l'on retrouve dans les Caraïbes ou en Amérique du sud. Mais pas n'importe quel arbre !

Le yagruma est l’arbre-culte de Cuba, rival du palmier pour le titre d’arbre national.

Cet arbre de croissance rapide, portant de grandes feuilles en ombelle, est très impressionnant dans les forêts pluviales d’Amazonie, où sa large couronne ouverte s’étend parfois au-dessus des cimes avoisinantes.

Son bois est tendre et ses branches épaisses souvent creuses, renferment une série de compartiments habités par des fourmis belliqueuses qui attaquent les intrus, qu’ils soient des humains ou des fourmis découpeuses de feuilles. Certains indiens d’Amazonie fabriquent des sortes de trompettes à partir des tiges creuses. Le genre est très commun en Amérique tropicale et compte quelques espèces plus petites d’aspect moins spectaculaire.

(In Botanica; Random house Australia; 2003)

De son nom latin: «Cecropia peltata L.», «…palmata».

Didymopanax morotoloni, Dendropanax morotoloni, Dendropanax nicans

Il appartient à la famille des Cecropiaceae

On le désigne plus usuellement sous les noms de Grayumbo, Trompette, Trompettier…

C’est un arbre d’une quinzaine de mètres de haut, présentant un tronc d’allure puissante, qui en impose… Ses rameaux sont couverts d’une substance cireuse bleue.

cecropiapeltataone
cortezacecropiapeltata

Cet arbre porte de grandes feuilles robustes, de 7 à 9 lobules, d’un vert foncé et vernissé sur le dessus et vert tendre et velouté par dessous.

Ses propriétés réputées en font quasiment une panacée: il est réputé être :

- Antalgique

- Anesthésiant

- Hypnotique

- anti-asthmatique

- anti-diabétique

- diurétique

- fungicide

- Laxatif

- Antibiotique

- Stimulant digestif

- Anti-hémorragique…

Les feuilles sont encore utilisées sur les soins de la peau.

Il est possible de bénéficier des propriétés médicinales de la plante en faisant une infusion de feuilles.

dessusdefeuillececropiapeltatahojacecropiapeltatatwohojacecropiapeltataone

Il se dit que, pendant l’épidémie de Dengue qui sévit par le passé à Cuba, Yagruma fut utilisé par les médecins, sauvant ainsi la vie à de nombreuses personnes qui seraient mortes en d’autres circonstances.

Ces arbres se cultivent assez facilement en climat chaud (Multiplier par semis), en situation abritée, ensoleillée, dans un sol profond et frais, mais les jeunes arbres de croissance exubérante sont faibles et facilement abîmés.

L’installation «Yagruma» vise, sous une forme artistique, à rendre hommage (marque de vénération, de reconnaissance, de soumission respectueuse, d’admiration…) à un arbre, par ailleurs mythique, qui, comme le Ginkgo biloba, présente des vertus exceptionnelles, une puissance et une majesté à nulle autre pareille.

La feuille a été transposée par une aquarelle réalisée à La Havane (Cuba), feuille en main, en mars 2005, puis dupliquée par impression couleur jet d’encre sur papier couleur chamois et froissée afin de restituer le racornissement qui caractérise la feuille sèche une fois tombée à terre et qui semble dû à une structure particulièrement robuste faite de nervures assez rigides permettant l’exposition à la lumière d’une surface de feuille très conséquente.

L’installation a été complétée au cours de l’année 2005 et exposée durant le mois d’Août au Moulin Massot, salle d’exposition située à Meung-sur-Loire, en bordure de la Mauve.

Robinfp (2005)

ROBINFPYagruma360dpiROBINFPNaturemorteYagrumaInstallation1