Vous trouverez ci-dessous la suite de notre catalogue d'artistes (avec échantillon de leurs œuvres) qui, dans un même état d'esprit, ont fait du monde végétal l'objet privilégié de leur création artistique.

Jorge C.SAÉNZ (Cuba)

Peintre Dessinateur

Ci-dessous une œuvre graphique de Jorge C. SAENZ : "Symbiosis"

SAENZDessinSymbiosisDSCN2179
SoucheMEREKLIMMACH55X70CMBARYTEVIRAGEOR2005TIFmini

Alexandra VASSILIKIAN

Peintre et photographe

Peintre surtout, et photographe quand même. Arménienne sûrement, Roumaine non plus, Francaise en conséquence. Née à Bucarest, arrive en France en 1985 où elle obtient l'asile politique, après un crochet de cinq années à Lisbonne, à l'invitation de la Fondation Calouste Gulbenkian. Déjà. Si on ajoute les années passées à Londres, à l'invitation du British Council, le fait qu'à l'heure actuelle, elle partage sa vie entre la France et l'Allemagne en passant par de longs voyages nomades à travers l'Europe..sans oublier les 27 déménagement auxquels elle a survécu, on peut légitimement, considérer cette personne comme une déracinée de naissance».

Après la grande tempête de 1999, lorsqu'elle commence à photographier des arbres, de préférence millénaires, on aurait pu donc, penser que tous les arrachements, volontaires ou non, qui avaient rythmé son existence, remontait enfin à la surface; son travail de l'époque étant, d'une manière plus contournée, dans la même veine puisqu'il s'agissait de l'écorché introduit dans le paysage ).

Depuis 2003 l'intention se précise. Photos - dessins - peintures - vidéos, dont le motif est une souche renversée. Fine paroi d'une hauteur de 3 mètres, parfaitement verticale, monde de racines mises à nu, arrachées à une terre qui s'accroche encore à elles, noir velours. Leur nouveau destin, dépérir, se désintégrer, mourir, tronçonnées finir dans une cheminée à bois sinon dans une décharge. Et pourtant la souche continue à vivre. Tisse, à sa façon, une nouvelle existence en symbiose avec son environnement. Reprend racine.

SCHIVITZVDahliaorangemediaP

Viola SCHIVITZ

Artiste peintre

107, rue Marcadet 75018 PARIS

Tél : 01 42 59 19 99 / Courriel : viola@libertysurf.fr

"Viola Schiviz fait germer les graines que la nature fournit puis éclore, sous forme de pastels et d’aquarelles foisonnantes. Et rien ne semble mieux lui convenir que l’aquarelle: l’eau, la vie, la circulation des sèves, la danse gracieuse des éléments, ou, émanant des fluidités, cette estompe qui vient brouiller la précision d’un trait, porteuse de lignes alanguies et de courbures nerveuses.

Il est certain que cette artiste maitrise a merveille l’énergie des couleurs et que ce sont bien en fait les rapports chromatiques qui font surgir une floraison de mouvements arrondis pure, mais pas «naïves», au graphisme méticuleux des écoles d’art.

Viola Schiviz, c’est une écriture plastique contrastée, sensuelle, toute entière traversée par la lumière, et qu’on dirait gorgée de soleil.

A la manière d’un tournesol, elle ne semble pouvoir se tourner que vers la beauté naturelle des choses, la face lumineuse de la création."

Jean Manuel Gabert (écrivain, critique d’art).

Ci-contre : Dahlias (Aquarelle)

Françoise BUISSON
Aquarelles et pastels

14 rue de Liège - 54000 NANCY

fra.buisson@laposte.net

03 83 96 78 38 – 06 87 87 48 67

http://www.aquafbuisson.fr/

Il en est pour qui on se demande pourquoi ils ont fait un autre métier qu'artiste… Françoise BUISSON est de celles-là ! Une peinture légère avec des couleurs aquarelles lui coule dans les veines… Et pour un peu, le pinceau lui servirait d'appareil photo…

Irisdesmarais1
BOEYJeanLucphoto1072

Jean-Luc BOEY (1954)

Photographe

Contact : 01 60 72 77 72 ou 06 73 30 40 50 (en expo à l'Espace Beaujon, le 28/04/2007)

Jean-Luc BOEY hérite d'une passion pour la photographie, dès l'enfance, quand l'un de ses voisins l'initie au développement photo. Magique pour un gosse. Du coup, l'adolescence le trouve assistant chez un photographe de Fontainebleau. Là il apprend les rudiments et les ficelles du métier. Dès lors, il va tenter de maîtriser la technique photographique avec un Foca II acheté avec son premier salaire.

Le massif forestier de Fontainebleau est, pour lui, un terrain tout trouvé de manœuvres. Le chemin se définit comme une symbiose "prise de vue-nature". Au fil des années, il développe une sensibilité qui l'amène, de marches en marches, vers l'harmonie du vivant.

Plusieurs expositions plus tard (Fontainebleau ; Le Quesnoy ; Paris ; etc), il s'affiche au cinquantenanaire de l' "Union internationale pour la Conservation de la Nature" en présence du Président de la République et nombre de personnalités.

Aujourd'hui, le réchauffement planétaire n'étant plus guère sujet à polémique, Jean-Luc BOEY tente d'apporter par ses images un surplus de prise de conscience. Il défend la nature forestière et l'intégration de l'humain dans celle-ci, remet le visuel au rang qu'il mérite : le regard ; regard vers une nature sur laquelle nous avons désormais pouvoir de vie ou de mort, mais surtout une nature dont nous sommes indéniablement partie prenante et qu'il est de notre devoir de protéger pour la transmettre, en toute sagesse, aux générations futures.

Jill AUCLAIR

Peintre

132 rue Mouffetard 75005 PARIS

jillauclair@gmail.com

La peinture de Jil! AUCLAIR pourrait se qualifier de conjugaison picturale entre la nature et les mots des hommes.

Au travers des surfaces où se mêlent avec force des textes et des végétaux du quotidien, Jill Auclair guide nos pas vers un dédale d'abandon dans lequel ce que nous avions pu oublier rejaillit avec vigueur : notre négligence pour les choses simples, pour les émotions que la nature prodigue et que nos vies de citadins européens effacent par absence de temps. L'œil devient porte et s'ouvre comme s'ouvrent nos esprits préoccupés au monde disponible à celui qui s'interroge.

Ses influences sortent de l'observation de la nature simple, celle qui sans violence a été apprivoisé par l'homme loin du tumulte des jungles. Jill Auclair nous évoque son univers parisien bien particuliers fait de verdure protégée et nous fait ressentir ses passages vers l'Inde insaisissable au frontière des sels du Kutoh.

Son œuvre peut être comparée à une méditation. Elle cadre sans besoin d'encadrement, un regard pour retenir notre attention et nous extraire pour le temps d'une émotion volontaire à la rudesse du quotidien.

L'œuvre de Jill nous parient d'une détresse à l'heure où trop d'humains oublient l'autre Elle nous révèle un art de peindre par la puissance de la couleur et une technique rigoureuse aiguisée dans l'atelier de Monsieur Van Der Kelen à Bruxelles. Jill AUCLAIR est une artiste peintre promise à une longue quête de vie.

AUCLAIRJillEchantillon
FAILLERRegis

Régis FAILLER

18, rue Béranger / Passage des Naudines 77300 Fontainebleau

Tel/Fax: 01 64 23 19 88

Courriel : tissetoile@yahoo.fr

Site : http://tissetoile.free.fr

Installations

Régis Failler est fasciné par les arbres parce que leur structure (racine, tronc, branche) est à l'image d'un dipôle de liaison (défini par Julien Pacot dans le « réseau arborescent, schème primordial de la pensée ») qu'il nomme « paysage de dyade géo-philosophique » : Réfléchir dans cet espace transitoire est originel de sa production d'un paysage utopique (…)

L'installation, le parcours, est utilisée comme une carte. Dans son travail, c'est précisément le matériau qui transforme geste après geste, raconte et créé le voyage. Les matériaux naturels (chanvre, lin...) utilisés pour la confection des pièces sont manipulés à des stades divers de leur fabrication en cordage. Les manipulations dont les matériaux font l'objet et dont les techniques furent acquises au gré de l'évolution du travail sont : Le nouage, le tressage, le tissage, le tricot, le macramé et le crochet. Par le biais de ces techniques se dessine une prosodie. C'est-à-dire une régulation des rapports de quantité, d'intensité entre les éléments de chaque œuvre et qui prend forme par le tissage, le liage, le tressage.

(…) C'est une forme de sculpture qui ne brouille pas le paysage en s'y rajoutant mais offre à nos yeux une trame qui nous le rends plus « lisible".

Monique LUYTON

Plasticienne

Galerie La main qui parle : 3 avenue du Père Lachaise - 75020 - PARIS

06 86 28 94 94 / 01 46 36 25 15

Courriel : luyton.m@wanadoo.fr

Page d’accueil : http://www.moniqueluyton.free.fr

Née à Mâcon en 1946, Monique lUYTON fait ses études aux Beaux-Arts de cette même ville.

Monique Luyton, la très singulière, ignore la couleur. La séduction chromatique n’a pour elle aucune valeur ajoutée. Elle dédaigne toute fioriture, tout faux-semblant, quand l’art des marges, faute d’ascèse élevée, succombe parfois aux surcharges de l’outrance, de l’emphase, et des transgressions attendues. 
Elle semble avoir pris la création en cours de route, comme si elle dégageait ses créatures d’une gangue qui les laisserait là, juste à portée de vie. En renaissance. Dans les racines du grand rêve.

item5
putoudphotoartve

Alan PUTOUD

Collages / Photographie / Peinture / Poésie

2, rue du Corbillon 93200 SAINT-DENIS

Tél : 0662101583 ou 0142439088

Parcours atypique fait de poésie, d’organisation de randonnées découverte «nature», travaux photographique avec réalisation de diaporamas thématiques («Genèse au féminin» et «les sauvageons» en cours); fondation de «Celtes espaces» et partenaire du «Celtival» en Brocéliande; travail plus spécifique depuis 2000 sur collages papier, bois et matériaux divers (mise en tableaux de lichens et parmélies, sculpture sur bois de tamaris et assemblages éphémères pour travaux photos (tissage d’aubier par exemple), les écorces (collages et assemblages) et les bois flottés.

DSCF2686

ROBIN FP

Peinture, scuptures de racines et installations végétales

76, Hameau de Roudon - 45130 - MEUNG SUR LOIRE

Tél : 06 14 31 31 01

Formé au dessin et à la peinture par un grand-père providentiel, François ROBIN ronge son frein durant de longues années, faute du temps nécessaire, devant se contenter, comme médecin, de ses dessins d'anatomie…

La nature est l'atelier où il peut développer, en prise directe, son attention toute particulière pour l'univers végétal.

Homme pressé, qui sait par expérience que son temps lui est compté, il manie l'acrylique avec tout ce qui lui tombe sous la main… et transpose son énergie en couleurs, sans entraves. Peu contraint par le cadre ou le pinceau, il fait feu de toute matière végétale qui est, pour lui, comme un excitant capiteux… technique mixte dit-on… La chlorophylle alimente son goût inné pour la couleur verte qui est présente dans toutes ses toiles.

Voir sur ce site sa galerie : http://roudondiffusion.free.fr/robin.html

AquarelleRobinFP
P1000679

Sculpture de racine - "La Reine morte" RobinFP - Andalousie - 2007

Aquarelle - RobinFP - Vosges du Nord - 2007

Jean-Michel HÉQUET

Photographe

2, rue Bernard PALISSY - 92000 - PUTEAUX

Tél : 06 87 10 03 00 et courriel hequet.vudici@laposte.net

Une chambre noire (camera obscura) et un simple trou dans la paroi… Un simple trou qui fait office d’objectif et par lequel une plaque sensible appréhende le monde qui l’entoure. Un œilleton qui déforme… Un simple trou qui fait toute la différence avec un enfermement car il y a un regard. Le regard de la plaque sensible… Plutôt un point de vue… « Vu d’ici ».

Que l’on ne s’y trompe pas, il ne s’agit pas de voir le monde par le petit bout de la lorgnette… Il s’agit, en fait, de distraire notre regard. Nous détourner du sens commun pour mieux faire comprendre la portée et le relativité de notre façon de voir les choses.

Jean-Michel HEQUET, photographe, recueille ainsi des indices de « la réalité ». Il la montre à travers cet analogon matériel : le sténopé. Ces indices ne sont pas pour autant, plus objectifs, que ceux que l’œil perçoit. Mais ce faisant, il ouvre des fenêtres. Il révèle à notre regard une image diffractée, à la fois nette et floutée… lui donnant un aspect magique par un processus optico-chimique… qui laisse la place au rêve…

item16
Évelyne PALLIER
petiteDSCN5711
Marie VOLTASantiagoVolta

Pour accéder au début de notre catalogue d'art végétal, cliquer ici

Voir aussi nos coups de cœur en cliquant ici